• Accueil
  • Soleil, culture et couleurs à Carthagène 

Soleil, culture et couleurs à Carthagène 

Soleil, culture et couleurs à Carthagène 
iStock.com/Ostill

Cet article est une collaboration avec Guides de voyage Ulysse

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1984, Cartagena de Indias (nommée ainsi pour la distinguer de la Cartagena d'Espagne) fut fondée en 1533 par le conquistador espagnol Pedro de Heredia.

Aujourd'hui, peu de villes peuvent se vanter de contenir autant de trésors que Carthagène. Des chefs-d’œuvre d'architecture se découvrent avec émerveillement entre maisons bourgeoises, églises, couvents, jardins et palais. Se promener à Carthagène est l’occasion de découvrir un autre visage de la Colombie, très loin des stéréotypes, une Colombie joyeuse et apaisée.Dans la ville intra-muros, les balcons fleuris des maisons coloniales dégagent une quiétude séduisante et les lourdes portes en bois s’ouvrent sur des patios andalous.

Voici 5 expériences incontournables à vivre à Carthagène :

Vivre la Carthagène des Cartageneros
Le quartier de Getsemaní foisonne de vie, en particulier en fin d’après-midi, lorsque les habitants s’installent au seuil des portes ou sur les places publiques pour profiter de l’air frais.

Bon nombre d’artistes y ont élu domicile, et ces peintres, muralistes, musiciens et danseurs se retrouvent, entre autres lieux, au Centro Cultural Ciudad Móvil.

Flâner dans le cœur historique de la ville
De la Plaza San Pedro Claver à la Plaza de los Coches, en passant par la Plaza de la Aduana, vous aurez plaisir à flâner dans les quartiers d’El Centro et de San Diego qui sont sans doute les zones les plus intéressantes de la ville.

Bien conservés et riches en architecture, ils sont entourés d’épaisses murailles qui en font, avec Québec, l’une des rares villes fortifiées des Amériques.

À l’origine, El Centro était surtout habité par les riches négociants et les notables, tandis que San Diego abritait plutôt les soldats et les artisans. Les balcons fleurissent aussi joliment d’un quartier à l’autre, laissant s’échapper des bougainvilliers en cascade.

S’arrêter au Palacio de la Inquisición

À l’intérieur du Palacio de la Inquisición, l’un des édifices les mieux conservés de la ville, se trouve le Musée historique de Carthagène, dont le portail à lui seul vaut le déplacement.

Ce dernier est un magnifique exemple du style baroque et, de l’avis de certains historiens, le seul exemple « pur » de ce style dans toute la Colombie.

Au centre du portail, au-dessus de la porte, vous pourrez observer un écusson aux armes de l’Espagne et, juste au-dessus de celui-ci, l’inscription « 1770 », qui précise l’année où fut achevée la construction de l’édifice.

Marcher sur les pas de Gabo
De nombreuses agences proposent des tours de ville à pied, en autobus local (chiva), en calèche ou encore sur les traces du célèbre écrivain Gabriel García Márquez, dit Gabo, qui avait une affection particulière pour sa ville, où il a vécu de longues années et puisé l’inspiration de ses plus belles œuvres.

D’ailleurs, l’action de son roman El amor en los tiempos del cólera (L’amour au temps du choléra) se déroule dans le dédale de ruelles de la vieille ville de Carthagène.

Admirer la ville depuis le Convento de la Candelaria

C’est sur le Cerro de La Popa, la plus haute colline qui borde la ville que fut construit, à 145 m d’altitude, le Convento de la Candelaria.

Ce sont les moines de l’ordre des Augustins récollets qui entreprirent les travaux en l’an 1606. L’entrée du couvent donne sur un magnifique cloître entouré d’une double série d’arcades reposant sur des colonnes massives.

La pierre corallienne, les beaux bougainvilliers, les balustrades de bois sculptées des balcons, le charmant petit puits disposé au centre de la cour, tout semble en parfaite harmonie!

Texte tiré du guide Ulysse Carthagène de Marc Rigole

Musique
En direct de 00:00 à 07:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.