• Accueil
  • Bonne table, bons vins: l'art de recevoir pour l'apéro

Bonne table, bons vins: l'art de recevoir pour l'apéro

Bonne table, bons vins: l'art de recevoir pour l'apéro
Kelsey Chance

 Cet article est une collaboration avec Bloome Magazine.

L’heure de l’apéro, c’est ce moment magique, privilégié, qui donne le ton à une soirée, en dicte la cadence et exalte les appétits. Nos suggestions pour marier vins et plats.

Pas de doute, un apéro réussi est l’entrée en matière d’une soirée réussie. Le secret? Tout planifier au quart de tour pour que l’ambiance soit optimale au moment de passer à table. Première règle: faire contraster l’entrée en matière avec le plat principal. C’est un principe tout simple, mais qui fonctionne. Deuxième règle: s’assurer que tout se prépare à l’avance – pas d’improvisation de dernière minute, parce qu’on veut passer du temps avec nos invités. Troisième règle: choisir les vins qui mettent les plats en valeur et stimulent la conversation. Quelques plans de match.

Viande au menu? Poisson à l’apéro

S’il y a de la viande rouge au menu, un gigot d’agneau ou une pièce de bœuf par exemple, on démarre la soirée avec des produits de la mer. Au programme: gravlax, maquereau fumé, tartare de saumon ou de thon, céviches de différents poissons, disposés sur un plateau ou répartis dans des plats de service. Ajoutez un bol de bonnes olives et des quartiers de citron, il n’en faut pas plus. Pour accompagner ce festin, servez des blancs vifs et rafraîchissants – sans trace de chêne – qui se marieront bien à l’acidité du citron et aux saveurs riches du poisson. Des bulles sont aussi de circonstance: essayez un mousseux sec de la Loire ou de l’Alsace, ou un Prosecco brut de la Vénétie.

Nos suggestions :

Tetramythos Roditis 2017, Grèce (15,95$).

Source: Tetramythos Roditis 2017, Grèce (15,95$).

Domaine Barmès-Buecher, Crémant d’Alsace, zéro dosage 2016, France (27,50$).

Source: Domaine Barmès-Buecher, Crémant d’Alsace, zéro dosage 2016, France (27,50$).

Repas léger? On sort le plateau de charcuteries

À l’inverse, si poissons et fruits de mer prennent la vedette au cours du souper, on servira des charcuteries à l’apéro. On sert de fines tranches de coppa, de prosciutto, de mortadelle, de jambon blanc et de saucisson sec, et on complète, en fonction du nombre d’invités, avec des terrines et des pâtés de toutes sortes. En accompagnement, des marinades de légumes et du pain ou de la focaccia de première qualité. Et on oublie le beurre et la moutarde, d’accord? Avec les plateaux de charcuteries, on sert des rouges légers, du Beaujolais par exemple, ou des blancs riches, mais encore une fois jamais vieillis en chêne.

Nos suggestions :

Eric Chevalier, Muscadet Côtes de Grand Lieu, la Noë 2016, France (23,40$).

Source: Eric Chevalier, Muscadet Côtes de Grand Lieu, la Noë 2016, France (23,40$).

Domaine Chamonard, La Cuvée du Chat 2018, France (25,15$).

Source: Domaine Chamonard, La Cuvée du Chat 2018, France (25,15$).

L’aïoli, végé ou pas!

À cette époque de l’année où les marchés publics et nos potagers regorgent de légumes à leur apogée, l’aïoli, ce classique du sud de la France, est spectaculaire à l’apéro. C’est simple: dans un grand plat de service, on dispose des petites carottes croquantes avec leurs fanes, des tomates cerises tout juste cueillies, des asperges blanchies et rafraîchies, des radis bien piquants, des quartiers de fenouil aromatique, des pommes de terre nouvelles, des concombres tout frais. On sert avec une mayonnaise bien aillée (l’aïoli) ou même du tzatziki. Pour les véganes, de la très bonne huile d’olive et de la fleur de sel. Ce qui est génial avec l’aïoli, c’est qu’on peut le transformer en plat principal (le grand aïoli) en le servant, comme c’est la tradition, avec de la morue pochée – ou alors du saumon, du flétan et, tant qu’à faire, du homard vapeur. Attention: poissons et fruits de mer doivent être bien refroidis! Avec ce menu, on sert bien sûr de fabuleux rosés de France, comme le Bandol, ou encore des blancs aromatiques de la Méditerranée.

Nos suggestions :

Domaine Tselepos, Mantinia 2018, Grèce (18,65$).

Source: Domaine Tselepos, Mantinia 2018, Grèce (18,65$).

Domaine du Gros Noré, Bandol 2018, France (36$).

Source: Domaine du Gros Noré, Bandol 2018, France (36$).

La grande séduction: le plateau de fruits de mer

Imbattable quand on a envie, vraiment envie de gâter nos invités, de souligner une occasion spéciale ou tout simplement de se faire plaisir avec ce qu’il y a de mieux. Il suffit d’assembler dans des plateaux remplis de glace concassée des huîtres (plusieurs variétés si possible), du homard bien froid, des pattes de crabe, des crevettes, des pétoncles crus et, si tout va bien côté portefeuille, du caviar. Le Québec et la Colombie-Britannique en produisent d’excellents, et le top du top vient de Russie. On accompagne le tout de quartiers de citron, de sauce Tabasco, de sauce cocktail (maison ou achetée) et, si vous en trouvez, du raifort frais tout juste râpé. Sinon, le raifort en pot fera l’affaire! Le plateau de fruits de mer se sert à l’apéro, mais peut aussi faire office de plat principal. Dans ce cas, on ne sert pas tout en même temps, et on prévoit une progression. Avec ce festin, on sert des blancs bien riches – encore une fois sans une trace de chêne – comme des Bourgogne et des Chablis ou des vins de Santorini. Mais si vous empruntez la voie royale, c’est du champagne brut ou extra brut qu’il vous faut!

Nos suggestions :

La Sœur Cadette, Bourgogne Blanc 2017, France (25,40$).

Source: La Sœur Cadette, Bourgogne Blanc 2017, France (25,40$).

Pascal Doquet, Champagne Brut, Horizon, France (59,50$).

Source: Pascal Doquet, Champagne Brut, Horizon, France (59,50$).

Santé!

Bloome Magazine

Source: Bloome Magazine

Musique
En direct de 00:00 à 07:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.